« En concert, il fait corps avec son instrument. Au point que lorsqu’il fait sonner l’instrument, c’est comme si le chant de l’accordéon délivrait le souffle de sa propre voix. Instrument musette, instrument orchestral, surtout accordéon expérimental.
L’accordéon renaît grâce aux interprètes de la trempe de Bruno Maurice. »  Resmusica, 2005.

bruno maurice

 

Bruno Maurice joue de l’accordéon depuis l’âge de six ans. Artiste libre et insatiable de créativité, nourri de ses voyages et de ses rencontres, il se passionne à partager et à exprimer la musique dans sa dimension poétique et spontanée.

De surcroît, sa sensibilité est décuplée par son fameux instrument « Appassionata » : un « accordéon-bayan » unique, conçu par l’ingénieur russe Vassili Koelchin en 1970. Impressionnant tant par la puissance que la délicatesse de sa voix, sa tessiture et la  richesse de ses timbres en font un instrument unique. Cet instrument était précédemment joué par son maître Ukrainien Vladimir Vladimirévitch Besfamilnov. 

Acteur de la création contemporaine, il collabore avec les ensembles Ars Nova et 2E2M, et notamment avec les compositeurs Bernard Cavanna, Jean-Yves Bosseur, François Rossé, Oscar Strasnoy, Martin Matalon.

Soliste, il se produit en récital où il aime jouer les musiques de tous styles et époques, de J.S Bach, M. de Falla, A. Piazzolla à V. Semyonov, de ses compositions et improvisations personnelles au répertoire contemporain de L. Berio et F. Bedrossian. On le retrouve au sein de différentes formations : "Man on the road" (musiques improvisées avec le clarinettiste Jacques Di Donato), le « Trio Miyazaki » (accordéon, koto, violon), le « Trio Evea » (accordéon, violon, violoncelle).

Compositeur, Bruno Maurice a notamment écrit deux concertos avec orchestre à cordes: « Cri de Lame » pour accordéon, et "Turbulences", pour accordéon et clarinette.

Pédagogue, il enseigne aux Pôle Supérieur et Conservatoire de Bordeaux, à l’Académie-Festival des Arcs et donne des master classes dans les conservatoires en France et à l’étranger.

 

ija