accordéon solo
man on the road trio Miyazaki trio à cordes accordéon et orchestre un amour de Max collaborations
solo a a a a a
a

 



François-Henri Houbart à l'orgue et Bruno Maurice à l'accordéon proposent un concert où les deux instruments aux répertoires et aux potentiels originellement si éloignés, se rejoignent. L'accordéon joué par Bruno Maurice est un "Appassionata", modèle d'accordéon "classique" de facture russe et de conception unique. Cet instrument vient dévoiler des nuances et des timbres inouïs. Associé au Grand Orgue de François-Henri Houbart, il apporte dans les transcriptions de J.S. Bach, A. Vivaldi et L. Boëllmann, un surprenant jeu d'opposition, dans des dialogues et dans les phrases musicales accompagnées, qui prennent une souplesse toute vocale. Le Grand Orgue vient jouer de ses registres les plus délicats aussi bien que des plus monumentaux, auxquels l'accordéon vient répondre avec tout autant de puissance. Les timbres se mêlent dans une unité déconcertante.
Ce concert est aussi l'occasion d'entendre les deux interprètes en solo dans leur répertoires favoris : oeuvres de J.S. Bach, Charles-Marie Widor et improvisations à l'orgue, compositions et improvisations de Bruno Maurice.

concerts: Eglise de la Madeleine, Paris (1999, 2001) Théatre d’Arras (2002) Eglise St Vincent de Paul, Paris (2002) Cathédrale de Chartres (2003), Eglise St Louis des Français à Rome (2006), Eglise St Marceau à Orléans (2007). Eglise de Faye aux Loges (2012).

François-Henri Houbart est né à Orléans (Loiret) le 26 décembre 1952. Il commence l'étude du piano à l'âge de 7 ans et celle de l'orgue à l'âge de 11 ans, au cours de sa scolarité chez les dominicains de Sorèze (Tarn). À Paris, il devient l'élève de Pierre Lantier pour l'harmonie et le contrepoint, de Suzanne Chaisemartin, Michel Chapuis et Pierre Cochereau pour l'orgue et l'improvisation. En 1978, il obtient le deuxième prix du Concours international d'improvisation de Lyon. D'abord organiste de l'église Saint-Paterne de sa ville natale d'Orléans à partir de 1968, il commence, en 1974, une carrière d'organiste parisien comme suppléant du grand orgue de Saint-Séverin. En 1975, il devient co-titulaire de l'orgue de Saint-Nicolas-des-Champs, puis, l'année suivante, titulaire du grand orgue de Sainte-Elisabeth-du-Temple. En 1979, il est nommé organiste de la Madeleine, à Paris, succédant ainsi à 26 ans à Camille Saint-Saëns, Théodore Dubois et Gabriel Fauré. Comme pédagogue, François-Henri Houbart a d'abord enseigné l'orgue à l'École Nationale de Musique d'Orléans, de 1980 à 2000. Il devient ensuite professeur au Conservatoire National de Région de Rueil-Malmaison, à la suite de Marie-Claire Alain et de Susan Landale. Comme concertiste, il a donné plus de 1200 concerts ou récitals partout en Europe, aux États-Unis, au Canada et au Japon. Il est reconnu comme un des plus grands improvisateurs actuels. Ses goûts musicaux le portent plutôt à interpréter les maîtres de l'école nordique et les compositeurs du XIXe siècle. Il a effectué plus de 70 enregistrements dont certains ont obtenu de prestigieuses récompenses. François-Henri Houbart est soliste à Radio-France, membre du comité artistique du concours international d'orgue de Chartres, auteur d'un ouvrage sur les orgues de la cathédrale d'Orléans.